Des marchands du Huizhou à la Chine des Ming

Publié le par 安娜

LiPo1.jpgPour entrer de plein pied dans l'univers des marchands lettrés du Huizhou il faut lire dans l'ouvrage de Jacques Gernet, Le Monde chinois, le livre 7 qui relate les grands moments de la dynastie Ming (1368-1644).

Je suis en train de mener de front ces deux lectures. Dans le livre de Anne Garrigue nous entrons dans le quotidien de ces marchands, nous pénétrons dans leurs demeures, en découvrons l'architecture et l'organisation spatiale. Celle-ci répond aux impératifs d'une conception très patriarcale de la famille, femmes et enfants sont relégués à l'arrière-fond des cours ou à l'étage, l'éducation est soutenue et fondamentale, le culte des ancêtres commande l'édification de temples et arches décorées qui rappellent au souvenir de chacun les réalisations de ceux qui les ont précédés.
Avec le livre de Jacques Gernet nous prenons du recul, nous entrons dans l'Histoire, certes, elle est sèche, sans chair, sans odeur, sans couleur mais elle enserre dans un réseau signifiant les petites épopées des humbles pauvres ou riches.

En 1351, de nombreux soulèvements remettent en cause le pouvoir mongol (dynastie Yuan).
Zhu Yan Zhang, fils d'un ouvrier agricole itinérant, chef d'un soulèvement secondaire, va au fil des combats prendre de l'importance, faire tomber les fiefs mongols et ceux de ses concurrents. En 1368, Pékin, la capitale des Yan tombe à son tour. Zhu Yan Zhang fonde une nouvelle dynastie et installe sa capitale à Nankin. Il règne alors sous le nom de Hongwu.Hongwu.jpg
L'ère Hongwu impulsera sur une vingtaine d'année la reconstruction économique d'une Chine ruinée par l'exploitation mongole et les guerres. La primauté sera donnée à l'agriculture, le reboisement intensif marquera les mémoires pour longtemps d'autant qu'il a été engagé pour nourrir les constructions navales qui ont permis les grands voyages maritimes de Zhen He sous les ères Yong Le et Xuan De.
Hongwu a imposé une organisation sociale fondée sur trois ordres : les familles paysannes, les familles de soldats et les familles d'artisan. Les paysans fournissent l'essentiel des impôts. Au début du xve siècle les trois classes de familles à profession héréditaire commencent à se désagréger. C'est alors qu'avec le développement de l'usage des lingots d'or et pièces d'argent dans les échanges économiques va  naître et croître la classe des marchands.

A chacun d'aller plus loin....

Publié dans documentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article